ITEM METADATA RECORD
Title: Textes médicaux du moyen âge : corpus numérique et base de données morphologique plurilingue
Authors: Goyens, Michèle
Szecel, Céline
Issue Date: Jan-2015
Conference: Éditions électroniques, Études de corpus et Bases textuelles dans les études médiévales location:Nancy date:16-17 January 2015
Abstract: Cette communication a pour objectif de présenter un projet de recherche qui s’appuie sur des corpus numérisés en collaboration avec l’équipe du DMF, et qui étudie pourquoi certains néologismes créés dans le domaine médical au cours du Moyen Âge parviennent à se maintenir jusqu’en français moderne, tandis que d’autres disparaissent après un certain temps. Notre hypothèse est que la morphologie, et plus en particulier la transparence constructionnelle, a joué un rôle crucial dans la préservation de ce lexique: concrètement, des termes qui présentent une relation formelle proche de l’élément latin dont ils sont issus se maintiennent mieux que des créations françaises originales, c’est-à-dire des dérivations ou des compositions réalisées à partir de bases morphologiques françaises. En tant que tels, ces premiers jetteraient les bases de la technique de composition néoclassique toujours utilisée aujourd’hui.
Le projet veut examiner les facteurs qui sont décisifs pour la survie des néologismes dans le domaine des sciences. Nous étudions d’un côté des facteurs externes, tels que le succès du texte, le prestige de l’auteur, la présence ou non de gloses explicatives, la constance dans l’utilisation du terme par l’auteur, la fréquence du terme dans les textes, etc. (cf. Goyens – Van Tricht à par.). Par ailleurs, nous analysons aussi l’impact des caractéristiques morphologiques de ces néologismes: même si certaines études mentionnent l’importance des latinismes ou des termes latins francisés (e.g. Ducos 1998), nous voudrions soumettre le vocabulaire scientifique médiéval à une étude morphologique approfondie.
Notre étude sera basée sur un corpus de textes médicaux du Moyen Âge, des traductions du latin ou des textes immédiatement composés en français, pour lesquels nous développons une version électronique et lemmatisée, en collaboration avec le DMF2012 (ATILF), ainsi qu’une base de données de termes médicaux (latins et français) et des morphèmes qui les composent (bases, affixes, latins et français). Ces données seront complétées grâce aux lemmes du dictionnaire du français scientifique médiéval de Créalscience, notamment du point de vue des informations sémantiques. Ensuite, ces éléments seront analysés du point de vue des critères externes mentionnés, et du point de vue de critères internes, comme la fréquence (“type” et “token”) du terme et des critères morphologiques. Des analyses statistiques devraient enfin nous permettre d’isoler les critères qui jouent le rôle le plus significatif dans la survie des termes, et de vérifier si notre hypothèse qu’une forme proche du latin a la meilleure chance de se maintenir, est correcte.
Cette communication veut davantage explorer les possibilités qu’offre la collaboration avec l’Atilf et l’équipe du DMF et l’emploi de corpus numérisés en fonction des objectifs du projet, notamment l’analyse morphologique des formes des textes ainsi que le développement d’une base de données morphologique; enfin, dans le cas de traductions en moyen français de textes source latins, nous étudions les possibilités d’une analyse conjuguée de corpus parallèles en moyen français et en latin.

Amiot, D. & Van Goethem, K. 2012.‘ A constructional account of French -clé 'key' and Dutch sleutel- 'key' as in mot-clé / sleutelwoord 'keyword’. Morphology 22. 347-364.
Booij, G. 2010. Construction Morphology. Oxford: Oxford University Press.
Cottez, H. 1980. Dictionnaire des structures du vocabulaire savant: éléments et modèles de formation. Paris.
Ducos, J. 1998. La météorologie en français au Moyen Âge (XIIIe - XIVe siècle). Paris.
Fradin, B. 2003. Nouvelles approches en morphologie. Paris : Presses Universitaires de France.
Goyens, M. 2013. ‘Le sort des néologismes dans la langue des sciences au Moyen Âge : une question de morphologie?’. Neologica, 7, 41-56.
Goyens, M. & I. Van Tricht. sous presse. ‘Albathe face à pustule : disparition versus lexicalisation des néologismes en français medieval’. C. Badiou-Monferran & T. Verjans eds. Disparitions. Contributions à l'étude du changement linguistique. («Linguistique historique»). Paris : Champion.
Lusignan, S. 1989. ‘La topique de la translatio studii et les traductions françaises de textes savants au XIVe siècle’. G. Contamine ed. Traduction et traducteurs au Moyen Âge. Paris. 303-315.
Villoing, F. 2012. ‘French compounds’. Probus 24. 29-60.
Publication status: published
KU Leuven publication type: IMa
Appears in Collections:Comparative, Historical and Applied Linguistics, Leuven

Files in This Item:

There are no files associated with this item.

 


All items in Lirias are protected by copyright, with all rights reserved.