ITEM METADATA RECORD
Title: La franchise du pseudonyme. Conditions d’exercice d’un indicateur de posture
Authors: Martens, David # ×
Issue Date: Jun-2013
Publisher: Akademiai Kiado
Series Title: Neohelicon vol:40 issue:1 pages:71-83
Abstract: Selon Michel Foucault, l’interprétation des textes issus de certains domaines – le littéraire notamment – est soumise à un verrouillage censément assuré par la « fonction-auteur », du moins lorsque les modalités de son fonctionnement ne se trouvent pas perverties. Si en tant qu’institution spécifique la littérature autorise certaines pratiques qui ne seraient pas admises au sein d’autres pratiques socio-culturelles, cette « franchise » accordée à la corporation des hommes de lettres paraît cependant soumise à restrictions. La constitution d’une posture auctoriale (Jérôme Meizoz) obéit en effet à certaines contraintes, que certains usages de la pseudonymie permet de mettre en évidence. En termes posturaux, il semble que l’écrivain ne soit pas autorisé à se défaire par une fausse signature de certains paramètres identitaires autrement qu’en désignant le caractère fictif de cette démarche, sous peine de tomber sous le coup de discours visant à restaurer le fondement de véridicité qui paraît devoir sous-tendre tout énoncé assumé par l’auteur. Dans le cadre de cet article, il s’agit de faire apparaître les contraintes régissant la constitution de la posture auctoriale en étudiant les relations entre les stratégies adoptées par des auteurs ayant eu recours ce type de pseudonyme particulier que constitue l’hétéronyme (Mérimée, Louÿs, Queneau, Vian) et la réception critique de leurs textes.
URI: 
ISSN: 0324-4652
Publication status: published
KU Leuven publication type: IT
Appears in Collections:Literary Theory and Cultural Studies, Leuven
× corresponding author
# (joint) last author

Files in This Item:

There are no files associated with this item.

Request a copy

 




All items in Lirias are protected by copyright, with all rights reserved.

© Web of science