ITEM METADATA RECORD
Title: Le coût des dépenses fiscale et parafiscales et de l'évasion en Belgique. Résumé
Authors: Pacolet, Jozef
Strengs, Tom
Issue Date: 2011
Publisher: HIVA-K.U.Leuven
Abstract: La fiscalité est trop souvent envisagée exclusivement sous l’angle de la pression fiscale que nous subissons. Tout se passe comme si nous ne faisions que payer à l’Etat sans rien recevoir en retour. Au-delà de cette première correction, la présente étude dresse l’inventaire de toutes les formes possibles de non-taxation, qu’elles découlent de l’impossibilité de taxer ou d’une volonté de ne pas taxer, pour quantité de motifs, ou encore parce que l’on accepte la voie de la moindre taxation.

La plupart des gens acceptent la nécessité de poursuivre la lutte contre la fraude fiscale et sociale. La diminution de recettes pour l’Etat belge en raison de la fraude varie, selon les estimations, de 6 à 30 milliards d’euros. Cette étude démontre qu’il faut encore ajouter à ce montant quantité de recettes non perçues, de dépenses fiscales ou parafiscales ou d’autres diminutions de recettes, ou les volumes du non-paiement de l’impôt et des cotisations sociales. Les auteurs avancent un montant global d’au moins 75 milliards d’euros. En outre, des effets pervers de distribution jouent en permanence, en ce compris le fait que cette redistribution profite essentiellement à ceux qui peuvent se permettre de solliciter l’aide de conseillers fiscaux. Pendant que « seuls les gens ordinaires paient encore des impôts », d’autres peuvent s’entourer de conseils « d’experts de la non-taxation». Pour ceux-ci, notre pays est peut-être considéré à juste titre comme un paradis fiscal. Il n’est pas étonnant qu’en réalisant cette étude, l’image d’un pays de cocagne nous vienne à l’esprit.

Mettre en parallèle l’ampleur de toutes ces formes déjà connues, ou encore à estimer, de la non-taxation, et l’ensemble des recettes et des dépenses des finances publiques permet de relativiser quelque peu le défi de a consolidation budgétaire à réaliser pour 2015. Cette comparaison nous invite au contraire à mettre plus rapidement et plus radicalement de l’ordre dans nos finances publiques, parce que les pays de cocagne relèvent de l’imaginaire.
Publication status: published
KU Leuven publication type: ER
Appears in Collections:Research Group Social and Economic Policy and Social Integration

Files in This Item:
File Description Status SizeFormat
R1374sv_Depenses_fiscales_fr.pdf Published 2227KbAdobe PDFView/Open

 


All items in Lirias are protected by copyright, with all rights reserved.